Cote d'ivoire: Guillaume Soro ne veut pas abandonner.

source: RFI

Politique
Typography

Guillaume Soro a organisé ce mardi 28 janvier 2020 une conférence de presse à Paris (France, Europe, ndlr).      

Au cours de ce rendez-vous avec les journalistes de la presse occidentale, l’ancien président de l’Assemblée nationale a déclaré qu’il maintenait sa candidature à la présidentielle de 2020 et ce en dépit des poursuites et du mandat d’arrêt émis contre lui par la justice ivoirienne, pour atteinte à l’autorité de l’Etat, détournement de denier public et blanchiment de capitaux.

« Je suis candidat à l’élection présidentielle dans mon pays, la Côte d’Ivoire, le 31 octobre. Je veux vous le dire, je le demeure définitivement. Ceux qui m’ont empêché de fouler la terre de mon pays le 23 décembre dernier ne m’empêcheront jamais » a-t-il déclaré, ajoutant qu'il ne céderait pas « à ce chantage ».

Selon l’ancien Premier ministre ivoirien, le mandat d'arrêt émis contre lui, est « de fantasque, illégal et purement opportuniste. »

« Cette cabale ne détournera pas l'histoire de son cours inévitable », a-t-il martelé, en assurant : « les Ivoiriens souhaitent le changement, c'est incontestable ».

Guillaume Soro nullement inquiété pour l’heure par le mandat d’arrêt émis contre lui par Abidjan, continue de vaquer à ses occupations en Europe, tout en espérant pouvoir réellement se présenter à la présidentielle d’octobre prochain.

En effet, selon la loi ivoirienne, ne peut être candidat à une présidentielle toute personne poursuivie par la justice et absente du pays six mois durant.

Reste à savoir si, au delà de mesure extraordinaire, avant le mois d'avril, la justice ivoirienne lèvera les poursuites émises à l'encontre de Guillaume Soro, en France depuis juillet 2019, afin de lui permettre de rentrer au pays et se présenter à la présidentielle d'octobre prochain.

KOACI.COM