Cameroun: Joseph Mari ELOUNDOU "Au lieu de travailler il faut produire" mes solutions pour l'emploi".

societe
Typography

BONNE FÊTE MONNAIE NATIONALE ET EMPLOI.

Beaucoup voit la nouvelle République avec l'après Biya. Pour moi, la Nouvelle République a déjà commencé. Elle transite par le constat collectif de l'obsolescence du système qui nous gouverne depuis bientôt 6 décennies. Cela signifie qu' il y a beaucoup de pièces usées dans la "machine", et celle-ci n'est PLUS performante. La nouvelle République est et sera l'émanation d'un projet de société alternatif cohérent.

espace annonceur

 

Comme je ne cesse de le répéter, la qualité du matériau humain à tous les niveaux (du sommet à la base) demeure BIEN sûr une de nos préoccupations majeures. Lorsque de multiples pannes surviennent donc dans cette machine, soit usée, soit conçue et fabriquée avec des défauts, il y a lieu d'interroger soit la conception, soit la mécanique soit le chauffeur, soit le pilote. Sans absoudre complètement le pilote, j'interroge davantage la conception et la mécanique. 

En fait, notre attitude accorde plus de places à l'intelligence qu'aux passions et brutalités ambiante. Je vous invite donc à suivre.
Nous vous indiquerons au fil des jours quelles seraient les pièces à changer où celles dont on doit améliorer le fonctionnement.


Aujourd'hui, le Cas du Travail.

 1- le travail est une notion désormais obsolète. Elle sera remplacée par la notion de production. C'est à dire au lieu de dire je vais au Travail on dira je vais à la Production. 
Le concept de travail a montré ses limites. Près de 60 ans. 

On dit au village "me ta ke apoup": le vais au champs. Me ta ke a Nyop: je vais à la pêche. Ici les objectifs sont bien contenus dans l'intention : au champs pour cultiver le manioc, le maïs, le concombre, le plantain etc., à la pêche pour du poisson. Et ici ce n'est pas le temps mis au lieu du travail qui importe, c'est le résultat. Ainsi, le chasseur peut rentrer à la maison une heure après sa "sortie" dès qu'il tient son gibier.
Depuis l'indépendance, on dit qu'on travaille, qu'on va au travail c'est à dire qu'on se lève le matin, on va s'asseoir quelque part pendant huit heures puis on rentre chez soi. Puis on perçoit un salaire. Que remunere-t-on? La présence ou le rendement ?
On doit donc pouvoir revoir tout cela. Le salaire à mon avis Est un revenu qui doit permettre à celui qui le perçoit, de s'en sortir. Loyer, transports, soins de santé, éducation, loisirs, etc. Dès lors la notion de Smig n'a plus de place.
Comment parvenir à construire un tel mécanisme et à le mettre effectivement en oeuvre ? PEUT-on emmener les citoyens à produire à peu près ce qui correspond à leurs besoins et être rémunérés en conséquence?

J'AI LE MODÈLE. IL REPOSE SUR UNE MONNAIE NATIONALE. 
Vos réactions positives et constructives sont attendues 
BONNE FÊTE.

LE COACH NATIONAL.