Skip to main content

Cameroun: Le président de la République annonce la hausse des prix du carburant à la pompe.

C’est lors du traditionnel discours à la nation le 31 décembre, que le président de la République du Cameroun Son Excellence Paul Biya a exprimé un ensemble de phénomènes politique survenus au cours de l'année 2023. Ces phénomènes, survenus au cours de l'année écoulée, s’accompagnent de mesures contenues dans des annonces fortes évoquées par le chef de l'Etat. Durant son allocution intervenue à 20 h au Cameroun, le chef de l’Etat à évoquer une autre hausse des prix du carburant. Paul Biya a fait l’état de la situation de perturbation, du circuit de distribution du carburant. De ce constat, le Président Paul Biya a émis l’urgence d’une prise en charge de la situation. Prise en charge qui va entraîner la mise en place de mesures drastiques nécessaires au bon fonctionnement de l’Etat dans la mise en œuvre de ses politiques économiques. Il en ressort que le patron de l’exécutif laisse entendre qu’il serait difficile que les prix n’augmentent pas.


La question de la gestion des prix du carburant semble poser un réel problème au gouvernement. Il est important de faire la remarque précédente, vu que cette dernière s’est invitée lors du discours du chef de l’Etat. Un problème de structuration du prix, du fait d’une subvention importante de l’Etat camerounais. Dans l’optique de maintenir les prix à leur niveau actuel, cette subvention de plus de 1 000 Milliards de F CFA en 2022, et réduite à 640 Milliards en 2023 créer toujours de réelles difficultés dans la mise en place d’autres politiques économiques. Vu que la subvention de 640 milliards représente plus du quart du budget national. Pour des questions de réduction de la dépense de l’Etat, il est impérieux de réduire encore la subvention, mais à quel prix ? La réduction va donc donner la possibilité à l’état de faire des économies dans son budget, mais cela va produire une autre inflation qui sera supportée par les citoyens.
La hausse du prix du carburant dont l’impact pourrait se faire ressentir dans toute l’économie camerounaise. L’on peut observer l’impact au niveau de l’inflation direct sur le transport d’abord, et ensuite l’inflation de toute la structure en rapport avec le domaine de la consommation des hydrocarbures. Avec un coût du transport qui ne cesse d’aller à la hausse depuis une dizaine d’années, une autre hausse du carburant engendrera également une augmentation du transport. Le transport étant la base, de tous les échanges terrestre de la société, cette augmentation va directement toucher tous les consommateurs des services de transport au quotidien. Le secteur du transport par les mototaxis, le transport par taxi, les voyageurs, et enfin les commerçants œuvrant dans la grande distribution.

Cette augmentation des prix aura aussi un effet direct sur le commerce, ce qui va entraîner une autre inflation après celle de 2023. L’augmentation des prix des hydrocarbures sera un nouveau choc que devront subir les Camerounais en cette année 2024. L’on pourrait alors s’attendre à une nouvelle hausse des prix des produits de première nécessité, ce qui va une fois de plus réduire le panier de la ménagère. Des inflations qui s’imposent au moment où les Camerounais n’ont pas de perspectives d’amélioration du pouvoir d’achat. Un autre choc pétrolier que l’on espère, sera résorbé dans les prochaines années. Le chef de l’Etat annonce aussi dans ce même chapitre des hydrocarbures, la réhabilitation de la SONARA. L’on se souvient de l’incendie qui avait ravagé les nouvelles installations destinées au raffinage du pétrole extrait sur le territoire national.
Cette année 2024, ne s’annonce pas des plus aisées pour les Camerounais. L’inflation entamée durant la période Covid, l’on a pensé que cette dernière ne serait qu’un souvenir. l'on constate que cette année-là fut juste le signal de départ d’une longue période d’inflation généralisé dans une économie camerounaise déjà gangrénée par un taux de chômage très fort et d’une grande pauvreté. Une augmentation des prix des hydrocarbures sera encore un autre moment de difficultés pour les Camerounais qui doivent toujours faire face à des nouvelles complications existentielles.

Gontran ELOUNDOU 

Analyste Politique

Pin It
  • Hits: 2037