Skip to main content

Election 2025 Maurice Kamto ne sera-t-il pas de la partie ?

L’élection présidentielle de 2025 arrive. C’est l’une des plus importantes échéances de l’histoire du Cameroun. Les blocs se forment et sans bruit, les uns se préparent. Le chef de l’Etat Paul Biya dont les apparitions sont désormais très rares ; reste au commandes du bateau Cameroun.

Alors que les enjeux politiques sont des plus importants, et l’électorat grandissant. Que fais donc Maurice Kamto ?

Le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun est bel et bien en activité. L’on observe dans ses sorties une légère modification dans sa stratégie de communication. Le président Maurice Kamto parle désormais très peu. Sa dernière sortie officielle date du 13 octobre 2023. Le président du MRC tenait ce jour là une conférence de presse pour relever l’incompétence et l’inhumanité du gouvernement face au calvaire des enseignants. Il a un moment, évoqué la tragédie survenue au Mont Mbankolo à Yaoundé. Il a également parlé des décorations de la task force qui a géré de façon insatisfaisante la CAN et la Covid 19. Il a terminé par le « calvaire » du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun dans la région du sud Cameroun.

Sa conférence de presse montre à suffisance la vitalité du président du MRC. Elle démontre même que le MRC suit au quotidien l’actualité nationale. Maurice Kamto, enseignant d’université a manifesté sa solidarité avec le corps des enseignants et a fustigé le comportement des pouvoirs publics vis-à-vis de ces derniers. Le communicant du MRC s’est empreint de solidarité face à ses collègues enseignants. Tel un chef de fil de syndicat, le Président Kamto a attaqué tous les  sujets en rapport avec le travail de l’enseignant. Il a fustigé l’incompétence des acteurs de la vie public au Cameroun, ainsi que leur inhumanité.

Maurice Kamto, président du MRC ne s’est pas prononcé sur les élections futures. A croire que son parti ne veut pas encore révéler ses intentions. Au regard du temps qui nous sépare de l’échéance électorale de 2025, le militantisme « Mrciste » devrait déjà prendre ses marques. Le moment ne s’y prêterait-il pas encore ? Il y a pourtant du grain à moudre : mobilisation d’un électorat existant et recrutement de nouveau électeurs. Ces deux principaux pôles d’action ne sont donc pas encore à l’ordre du jour du MRC. Le mandat présidentiel au Cameroun est de 7 ans.

À l’observation, et si l’on s’en tient aux statistiques ; En 2018 on a par exemple décompté 256 000 élèves présents au BEPC avec une moyenne d’âge de 14 ans, 7 ans après ces jeunes camerounais sont devenus de potentiels électeurs ; ajouté au 150 000 bacheliers et les élèves en classe intermédiaire, le potentiel électoral est désormais au-dessus de 500 000 nouveaux électeurs, un cas qui ne concerne que les jeunes scolarisés.

Le chef du MRC n’est pas porté vers du marketing politique, 2025 n’est peut-être pas encore dans tous les esprits. N’est-ce pas le moment pour celui qui est arrivée deuxième à l’élection présidentielle de 2018 de reprendre le bâton de pèlerin pour les inscriptions sur les listes électorales ? pourquoi un tel acharnement sur les actions du gouvernement. Ajouter de la critique en permanence, au foisonnement de mauvais points qu’accumule le gouvernement, n’apporte pas de valeur ajouter au Président Maurice Kamto , au contraire, il se perd en conjectures.

Tenez par exemple, le Président du MRC s’est également manifesté dans une sortie au lendemain du décès du philosophe camerounais, Hubert Mono Ndzana, militant inconditionnel du Président Paul Biya. Une sortie en guise de témoignage du Professeur Kamto à son collègue de regretté mémoire, qui a réveillé une vive émotion au sein de l’opinion, plus précisément envers ceux-là même qui sont anthropologiquement proche du philosophe disparu : Voici ce qu’il a écrit sur les réseaux sociaux au sujet de l’ouvrage du défunt, intitulé « l’idée sociale chez Paul Biya » : « son tropisme ethno idéologique l’empêchait, de donner le meilleur de ce que lui donnaient ses talents philosophiques, je regrette qu’une telle vivacité intellectuelle fut mise au service d’une si mauvaise cause ».

Les différentes sorties communicationnelles de Maurice Kamto montrent bien que le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun fait du jeu politique. Bien qu’il ne se prononce pas au sujet de l’échéance électorale future, ses sorties médiatiques et réticulaires, laissent croire que les Camerounais devront compter avec le Président du MRC à la candidature aux élections présidentielles de 2025. Wait and see.

Gontran ELOUNDOU

Analyste politique

Pin It
  • Hits: 510