Skip to main content
Marigot Mbouah Marcel Président de l'assemblée fédérale du cameroun.

Histoire:Le parlement Camerounais, durant la période fédérale.

L'histoire politique et institutionnelle du Cameroun omet volontairement ou non une partie importante de l'institutionnalisation de ce Pays. Le Cameroun est un État fédéral. La volonté d'en faire une République par le Président Ahidjo a contraint l'ensemble de la classe politique à faire rapidement de ce pays un État à la forme unitaire.

Après son accession à l'indépendance, le Cameroun a été un État fédéral. Cette indépendance avait pour particularité de ne pas être : l'émancipation d'un territoire sous domination d'une puissance étrangère, mais plutôt l'émancipation d'un territoire vis-à-vis d'une organisation internationale à savoir l'ONU. Les dispositions juridiques qui mettaient le Cameroun sous tutelle de l'ONU, avaient pour particularités que : cette tutelle était essentiellement une façade. Les véritables tuteurs du Cameroun étaient la France et dans une moindre mesure la grande Bretagne. La France dont l'autorité s'applique sur la majorité du territoire camerounais à connaître le Cameroun oriental au détriment du Cameroun occidental.

Après l'accession du Cameroun à l'indépendance, un parlement camerounais est né. Il est né des cendres de l'Assemblée Législative du Cameroun (ALCAM), il a hérité de cette dernière la forme et le fonctionnement de partie son nombre réduit de parlementaire. Le président de cette institution fut Monsieur MBOUAH MARIGOT Marcel, qui aura été tour à tour, un élu de l'assemblée représentative du Cameroun (ARCAM) de l'assemblée territoriale du Cameroun (ATCAM), et aussi de l'assemblée Législative du Cameroun (ALCAM). Si le parcours de cet acteur majeur des moments d'indépendance du Cameroun, demeure inconnue, il n'en est pas moins que son rôle a été d'une grande importance dans le processus d'institutionnalisation du Cameroun.

La décolonisation et la réorganisation institutionnelle du Cameroun auront été une véritable épreuve de force pour les acteurs politiques de cette époque. Ils ont été résolus à une organisation spéciale de ce « nouveau » Cameroun en un Etat fédéral comprenant deux « Etats du Cameroun » : le Cameroun occidental ou anglophone et le Cameroun oriental ou francophone. Le Cameroun, en tant qu'État fédéral a existé pendant une période de 12 ans (1960-1972). Durant cette période, ce pays a eu un passé politique que l'on qualifiait d'abstrus. Ce flou se justifie par ; la mise en place d'institutions et des lois, reposant en principe sur plusieurs organes législatifs qui étaient « des parlements », où la gestion de ces différents appareils politiques relevait d'une grande complexité juridico-politique.

 Le Cameroun possédait trois chambres. Une première supra chambre que l'on appelait parlement fédéral et deux parlements fédérés l'un pour le Cameroun occidental et l'autre pour le Cameroun oriental. La Constitution fédérale de 1961, disposait en son article 16, que... A suivre

Gontran ELOUNDOU

Analyste politique

Pin It
  • Hits: 525