• ACCUEIL
  • Société
  • Quels liens existent il entre Happy d'Efoulan et Idriss Déby et Alpha Condé

Quels liens existent il entre Happy d'Efoulan et Idriss Déby et Alpha Condé

2021 s’en va ! Quel Bilan faut-il dresser si bilan il y’a ? que retenir de cette année ô combien particulière. L’Afrique aura connu en cette année 2021 bien des moments qui font de cette année, une année exceptionnelle. Tout d’abord le Tchad et La mort tragique de son chef de l’Etat le Maréchal d’Idriss Deby. Cette disparition laisse ainsi l’Afrique orpheline d’un grand homme d’Etat. Les multiples combats entamés contre le Franc CFA. L’on aurait envie de dire que qui va continuer cette lutte contre le néocolonialisme. Désormais c’est à son Fils Mahamat Débi Itno que revient la lourde charge de conduire le pays vers une réelle sortie de crise et faire du Tchad un vrai Etat et non plus cet Etat failli. Plus à l’Ouest, la Guinée Conakry a renoué avec ses vieux démons, Les coups d’Etat. Le Président Alpha Condé en aura fait les frais avec un départ brusque du pouvoir, remplacé ainsi par un militaire à la tête de l’Etat. L’on dirait que la démocratie prend du recul dans certains Etats. Ces deux actualités sont les deux moments forts qui auront spécialement retenu l’attention des africains.

La vie politique de l’Afrique ne s’est pas évidemment arrêtée là pour autant. On retient également de cette année le décès d'Abdélaziz Boutéflika ce grand homme d’Etat qui a marqué de son empreinte le peuple algérien.  A l’observation caléidoscopique de cette actualité africaine, plus au Sud de l’Algérie, du côté de la République Démocratique du Congo, l’ancien chef de l’Etat Joseph Désiré Kabila, désormais Sénateur, voit son mandat perturbé par des remous judiciaires portant sur son passage à la tête de cet Etat aux ressources stratégiques pour le monde. Plus au Sud encore toujours dans le registre des chefs d’Etat justiciable, Jacob Zuma, ex-chefde l’Etat de la nation arc-en-ciel certainement perdue le sommeil du fait d’accusation de corruption porté à son encontre du temps de son magistère à la tête de l’Afrique du Sud, l’on dirait à ce propos qu’il ne fait pas bon d’être ancien chef d’Etat en Afrique.

L’Afrique du Sud justement, restons y. La première puissance continentale a eu une année noircie par la pandémie du COVID-19. Omicron la nouvelle version du Corona virus en perpétuelle mutation, y a fait son apparition. Une apparition qui a pour effet une paralysie de l’économie sud-africaine, creusant encore les inégalités sociales au sein d’une nation déjà minée par des problèmes sociaux inhérents à la nature même de l’Etat. Toujours au chapitre Covid, l’Afrique ne semble plus concernée par l'émoi mondial lié à la COVID-19 qui continue d’imposer des confinements et des déconfinements en Occident précisément en Europe. Ici (en Afrique) l’on ne parle plus de confinements ni de couvre-feu. Ici on dirait que l’on est bien loin du temps où les pays Africains faisaient encore la comptabilité de leur cas et les rendaient publiques. Désormais le virus du Corona pour les Africains est une affaire des « Blancs ». Même si le Covid-19 ne fait plus peur, il continue quand même d’influer sur la vie de nos chers Africains. Il s’invite ainsi à la grand-messe du football africain qui se tiendra au Cameroun d’ici quelques jours, tout le monde devra montrer patte blanche avant d’avoir accès aux festivités dans les stades. VACCIN OBLIGATOIRE !

Le Cameroun est sous les projecteurs du monde. 50 ans après avoir accueilli sa première et dernière coupe d’Afrique des nations, le pays des lions indomptables accueille de nouveau sur son sol la compétition. Il aura pour sa part connu une année bien particulière. Tout d’abord et il faut le dire, Désormais c’est Samuel Eto’o Fils le nouveau patron du football au Cameroun. Elue il y a quelques semaines à la tête de la fédération camerounaise de football (FECAFOOT).  Cette élection suscite un grand espoir pour la jeunesse africaine en général et camerounaise en particulier qui espère voir en ce changement les prémices d’un futur meilleur pour la jeunesse qui souhaite désormais prendre à bras-le-corps sa tournée. Oui les jeunes veulent et peuvent se gérer. Ce n’est plus un secret, la jeunesse camerounaise est pétrie de talents. L’on peut le constater dans plusieurs domaines artistique et sportif pour ne citer que ceux-là. On aura vu en 2021 éclore des nouveaux artistes dont le jeune Happy d’Efoulan qui fait briller le nouveau style urbain qu’est le « Mbolé » au cameroun. On danse désormais au rythme des percussions du Djembé. Au Plan Sportif, Francis Nganou a fait briller le drapeau Camerounais en le portant au firmament du monde grâce à ses performances physiques qui ne cessent de surprendre les fans de sports combats. 

En attendant les festivités de la Coupe d’Afrique des Nations, l’actualité a aussi été marquée par des buzz multiples. Clin d’œil à l’ancienne lionne indomptable Gaëlle Enganamouit… sans commentaire. En attendant que le coup d’envoi soit donné au stade Olembé, à Yaoundé, il est important de rappeler que le Cameroun relève le défi d’organiser une coupe d’Afrique des Nations en se dotant d’infrastructures de niveau international. Stades et Hôtels sont fins prêts pour accueillir délégations officielles et fans. Pour cela www.Yapee.info profite ici pour rendre un vibrant hommage au Président de la République Paul Biya pour l’œuvre réaliser après tant de difficulté. www.Yapee. Info accompagnera ainsi cette coupe d’Afrique des nations avec un nouveau visage, un nouveau Design et surtout une actualité vraie et de qualité.

Bonne année 2022 chers lecteurs !

Gontran ELOUNDOU

  • Hits: 825

Tous droits réservés