Skip to main content

Cameroun: Panique au sommet de l’Etat?

Panique au sommet de l’Etat

3 semaines que le Cameroun vit à l’heure du scandale orchestré par l’acte ignoble et crapuleux que fut l’assassinat de Martinez Zogo. Crime odieux et sordide qui ne cesse de défrayer la chronique.


Les Camerounais vivent ces moments comme un feuilleton à suspens, digne d’un polar qui prend des détours de plus en plus inattendus. Rumeur et nouvelle fuyant çà et là, de sources souvent inconnues, mais parfois digne de foi, nous révèle en temps et en heure des péripéties de l’enquête en cours afin d'élucider ce mystère qui au fil du temps ne semble plus en être un. L'assassinat au sommet de l’Etat, dirait-on ? Il s’agit d’un imbroglio qui entremêle certainement de hauts dignitaires du régime au vu de l’importance des suspects déjà appréhendés. Pendant ce temps, la vie des Camerounais semble suspendue à cette actualité qui couve une certaine décrépitude générale au sein de la société. 

À qui profite le crime ?


2025, année électorale se rapproche de plus en plus. L’incertitude plane à propos de l'hypothétique succession du chef de l’Etat, Paul Biya. Les potentiels candidats, successeurs et ayant droits se bousculent en coulisse pour un positionnement préférentiel. Le moment est choisi pour ces prétendants d’user de toutes les astuces possibles pour éliminer les adversaires potentiels. Coup bas, peaux de bananes et tacles par-derrière, sont de mises. Les révélations scandaleuses et traduction devant les tribunaux sont de plus en plus à l'ordre du jour. Ca chauffe au sommet !!!  Les hauts dignitaires du Cameroun se livrent à des activités bien loin de leur prérogative principale qui est celle de conduire des politiques à même de mener le peuple au bonheur et à la prospérité.


Le Cameroun, est-il encore gouverné ?


La question se pose opportunément. Elle est d’autant plus importante quand l’on perçoit au-delà des scandales divers, une souffrance généralisé liée à la hausse du coût de la vie. Des manifestations annoncées à cet effet viennent encore faire monter la fièvre d’une stabilité fragile. Le Cameroun sur une poudrière ? La succession d’événements qui rythme la vie des Camerounais ne sont pas de bon augure pour ce pays déjà fragilisé par différents conflits. Mais la barre est toujours tenu par le président qui essaie tant bien que mal de garder le cap. Le magistère du Président Paul Biya n'aura pas connu autant de remous depuis fort longtemps. Les différents scandales qui émaillent les collaborateurs et membres du gouvernement ne cachent les avancées certaines au plan économique. À cela, s'ajoute le spectre d’un important remue-ménage ministériel qui n’est pas pour plaire à l’équipe gouvernementale en place. 
Un remaniement qui pourrait être fortement lié à la conclusion de l’enquête ouverte sur l’affaire Zogo . Remaniement lié à la probable implication de certains membres du gouvernement qui pourrait être concerné de près ou de loin à cette scabreuse affaire.


Faut-il céder à la panique ?

Les Camerounais attendent patiemment une réponse du chef de l’Etat au vu de cet environnement peu serein. Bien que le peuple camerounais soit l’un des plus résiliant, il semble sans aucun doute que ceux qui gouvernent le Cameroun ne vivent pas de grands moments de sérénité. Nous préparons-nous à une réelle bataille préélectorale ? Sera-t-elle dénuée de toute violence au vu de l’acharnement des uns et des autres à se positionner ? Sera-t-elle dénuée de toute violence au vu de l’acharnement des uns et des autres à se positionner ?

Nangus Paulus

 

Pin It
  • Hits: 842